0
  • Panier vide

    Votre panier est vide… pour l'instant !

0
  • Panier vide

    Votre panier est vide… pour l'instant !

post

10 choses à faire pour être sûre d’être crevé.e quand on a des jumeaux



Ce n’est pas une liste exhaustive, mais voici les 10 choses qui me sont venues spontanément à l’esprit quand j’ai pensé à tout ce qui pouvait assurer les parents de jumeaux d’être crevés :

  • Ne pas synchroniser ses jumeaux

Ne rêvons pas : on ne peut pas les synchroniser dès la naissance. Mais très vite, ça devient possible. Alors bien sûr, c’est très chouette de donner un biberon ou le sein à chacun avec un moment dédié, mais quand on se parle de 6 à 8 tétées ou biberons par jour, plus le rot, plus le change, plus l’endormissement, ça devient vite le meilleur moyen de ne pas trouver le temps de se reposer soi-même.
C’est mathématique ! En y passant 3/4 d’heure à une heure avec chacun, s’ils vous sollicitent chacun toutes les 3 heures, vous allez y passer entre 1h30 et 2h et vous n’aurez donc au mieux qu’une heure pour vous reposer entre deux
Alors faire à la demande, c’est bien ; mais si vous êtes fatigué.e, synchroniser, c’est mieux. Quand ils mangent et dorment en même temps, vous aurez enfin la possibilité de commencer à vous reposer.

  • Oublier de manger

Bon, ok, on se parle d’un oubli, là… Mais quand même. Je ne connais pas de parent de jumeaux à qui ce ne soit jamais arrivé, d’oublier de manger, mais ça reste le meilleur moyen d’être encore plus fatigué.e quand on l’est déjà ! Manger, c’est remettre de l’huile dans le moteur, prendre de l’énergie, soulager un organisme déjà mis à rude épreuve… Alors, même si c’est à coup de post-it pour être sûr.e d’y penser, on mange, et tant pis s’il est 4h du matin quand on a faim. Les besoins vitaux doivent être satisfaits si vous voulez en satisfaire d’autres.

  • Essayer de profiter trop tôt de son temps “libre”

Je suis la première à vous dire qu’il faut prendre soin de soi quand on a des jumeaux. Le problème, quand ils sont petits, c’est qu’on a tendance à vouloir profiter à tout prix de chaque instant de calme qui permet de prendre du temps pour soi, de faire des choses banales devenues soudainement exceptionnelles comme de lire un livre ou de regarder un film… Et soudain on regarde l’heure et elle a filé trop vite. Alors prendre soin de soi, oui, mais si ce sont les premières semaines que vous passez avec vos jumeaux et qu’elles sont fatigantes pour vous, ça doit passer après votre repos.

  • En faire trop

L’autre erreur classique ! Dans le domaine, inutile de lister toutes les choses que les parents de jumeaux font alors qu’ils devraient juste se reposer, vous voyez très bien de quoi je parle : du ménage au rangement, tous les prétextes sont bons pour ne pas prendre le temps de dormir assez. Dormez, c’est la base ; le reste attendra.

  • Rendre visite avec ses jumeaux à quelqu’un qui n’a pas d’enfant

Si vous voulez vous faire mal et être bien fatiguée physiquement et psychologiquement, c’est définitivement le bon truc à faire ! Plus sérieusement, c’est envisageable et il y aura toujours des parents de jumeaux pour qui ça s’est bien passé, mais vous prenez quand même de gros risques en le faisant : critiques, négativité, remarques déplacées… Ce n’est pas ce qu’il y a de plus reposant, sans compter que vous passerez sûrement votre temps à vous occuper d’eux et éviter les bêtises s’ils sont en âge d’en faire, ce qui n’arrangera rien. Non, c’est un fait : avoir une conversation entre adultes en présence de jumeaux, surtout si l’autre adulte n’a pas d’enfant, c’est presque mission impossible au début. Si vraiment vous voulez voir cette personne, proposez-lui de venir vous voir, vous serez plus tranquille dans votre environnement en sachant que tout est sécurisé.

  • Ne pas prévoir de plan B lors d’une sortie à pied avec des jumeaux

Oui, les faire marcher, c’est bien. Mais quand ils sont petits, il est parfois difficile d’évaluer leur capacité à marcher sur une distance précise. Ca dépendra de toute façon de leur état de fatigue et, s’ils n’arrivent pas à finir le trajet prévu ou à rentrer, vous êtes bons pour les porter. Si vous avez de la chance, vous serez deux à ce moment-là (parce que seule, croyez-moi, ça devient vraiment, mais alors vraiment compliqué à gérer…) ; mais même à deux, porter un enfant qui fait de 10 à 15 kilos, on a vu mieux pour rentrer en pleine forme chez soi. Alors la poussette double ou les trottinettes ou tout autre moyen de les transporter sans trop de difficulté, on les prend pour sortir tant qu’on est pas absolument sûrs de son coup !

  • Ne pas prévoir de plan B lors d’une sortie à pied avec des jumeaux

Oui, vraiment, j’insiste là-dessus. Non seulement ils peuvent être fatigués et ne plus vouloir marcher, mais il y a pire : ils peuvent être fatigués et excités et vouloir courir. Dans deux directions opposées, de préférence. C’est arrivé à tous les parents de jumeaux, sans exception, et c’est bien une des choses les plus fatigantes que je connaisse. Alors oui, définitivement, on prend une poussette ou des trottinettes à chaque sortie à moins d’aimer l’aventure extrême et les sensations fortes.

  • Forcer le passage à la propreté de vos jumeaux

Il y a toujours un moment où on se dit qu’on se passerait volontiers des couches au carré… Mais on le sait, c’est aux enfants de décider quel est le bon moment pour eux, pas à nous ! Retirer leurs couches à des jumeaux qui ne l’ont pas demandé, même s’ils commencent à utiliser le pot, c’est s’exposer au risque de passer son temps juste après à nettoyer des œuvres d’art contemporaines et tout ce que les œuvres en question ont touché de près ou de loin, faire tourner une machine, donner deux bains, tout en ayant bien sûr le dîner à préparer et bien plus encore. Alors franchement, les couches, on les aime aussi longtemps que nécessaire.

  • Passer son temps à faire des sorties seul.e avec ses jumeaux

J’imagine qu’il est tentant quand on est deux de toujours alterner pour permettre aux deux parents soit de se reposer soit de profiter de ses jumeaux en passant un moment seul.e avec eux, mais le fait est que ce n’est finalement pas ce qu’il y a de plus reposant. Une sortie au parc peut facilement se transformer en torture kafkaïenne, quand les deux commencent une activité dangereuse qui nécessite une intervention de votre part. Se lancer là-dedans, c’est s’assurer de devoir vivre le choix de Sophie quasi-systématiquement à chaque sortie, et personne n’aime devoir choisir lequel secourir en premier dans ce type de situation.
Alors, même si on est seul.e, et c’est une maman solo qui vous le dit, il existe d’autres solutions ! On s’arrange par exemple pour faire des sorties avec ses jumeaux en présence d’autres personnes de temps en temps, voire souvent, comme des amis ou d’autres parents d’enfants de leur âge.

  • Passer son temps à se demander ce qu’ils font

Il existe un temps (si si !) où ils commencent à jouer ensemble, à vous oublier, à ne pas vous solliciter en permanence, à supporter de ne pas être dans la même pièce que vous… Laissez-les faire ! Profitez-en, et dites-vous qu’il est possible qu’ils fassent une bêtise, bien sûr, mais a priori pas trop énorme, à moins que vous n’ayez laissé les rasoirs et couteaux tranchants à leur portée. Ne passez pas votre temps dans ce cas à aller les voir et à les surveiller : laissez-leur gérer leurs conflits seuls au maximum si vous en entendez, et si vous n’entendez rien… c’est qu’ils s’amusent, alors reposez-vous !

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée sur le site.

Pin It on Pinterest

Share This