0
  • Panier vide

    Votre panier est vide… pour l'instant !

0
  • Panier vide

    Votre panier est vide… pour l'instant !

post

Que répondre aux gens qui vous souhaitent bon courage ?



Dans la série des remarques agaçantes que les parents de jumeaux subissent au quotidien, il y a l’inévitable « bon courage ! » qui vient généralement clore n’importe quelle conversation avec des inconnus, conversation qui a généralement débuté par un classique : « ce sont des jumeaux ? » et tout ce qu’on a malheureusement l’habitude d’entendre quand on met le pied dehors.

Je sais que c’est une remarque qui m’agace particulièrement, parce que, consciemment ou inconsciemment, ce que mettent les gens derrière cette remarque anodine, c’est : « oh, ma pauvre ! », « vous n’avez vraiment pas de chance ! » ou « des jumeaux, quelle galère ! » Si j’en crois les messages que je reçois toutes les semaines de parents et de futurs parents de jumeaux, je ne suis pas la seule que ça gonfle.

C’est d’autant plus difficile à entendre, je trouve, quand ça vient de quelqu’un qui n’est pas vraiment en position de vous souhaiter bon courage, comme la caissière du supermarché. Je pense qu’il lui faut vraiment plus de courage qu’à moi pour finir sa journée ! Attention, je n’ai rien contre les caissières de supermarché. Ce que je veux dire, c’est simplement que mes enfants, je les ai voulus, je les aime, et je ne suis pas sûre que la caissière du supermarché puisse en dire autant de son boulot.

Alors, comme toujours, j’ai décidé de ne pas laisser cette remarque se répéter indéfiniment et s’ancrer dans le cerveau de mes enfants sans réagir. Vous le savez si vous écoutez ce podcast depuis le début, j’ai personnellement du mal à tolérer qu’on dise devant mes jumeaux, qui sont en âge de comprendre beaucoup de choses, qu’ils sont un fardeau pour moi. Alors d’accord, ils ne sont sûrement pas en âge de se mette à ma place et de comprendre ce que je vis, moi, en tant que maman de jumeaux, mais ils peuvent tout à fait s’imaginer à cause de ce type de remarques récurrentes qu’être jumeaux n’est tout simplement pas une situation très souhaitable ou très enviable. Et c’est exactement l’inverse de ce que je pense et de ce que je veux leur transmettre !

Alors dorénavant, quand une conversation se finit par ce terrible « bon courage ! », je réponds juste poliment : « Non merci. » Je ne donne pas plus d’explications, je ne rentre pas dans un débat quelconque, je ne m’éternise pas sur la raison de cette réponse, je profite juste de l’effet de surprise pour ajouter un « bonne journée ! » et plier bagages avec mes jumeaux rapidement. En espérant que cette répartie puisse faire réfléchir un minimum sur le sens de cette réponse…

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée sur le site.

Pin It on Pinterest

Share This